Politiques de confidentialité dans trois pays en dehors de l’UE

N’êtes-vous pas un peu curieux? Oui, même un peu, juste sous le menton ou sur la tempe : comment gèrent-ils les politiques de confidentialité dans le reste des pays ? Eh bien, surprise ! Aujourd’hui, sur le blog Pandora FMS, nous allons soulager cette démangeaison en répondant à la façon dont il est monté, avec la protection des données internationales et de la vie privée, dans au moins trois pays en dehors de la Communauté européenne.

Nous n’allons pas choisir les pays au hasard, nous laissons ça pour un spécial d’où nous irions dans Pandora FMS en vacances. Les trois pays que nous avons choisis ont un point commun : ils ont engagé des réformes en matière de protection des données. Ils veulent garantir à 100 % la sécurité de leurs pairs en leur offrant une loi sur la protection des données améliorée.

Cette décision de ces trois pays est très probablement due à la pandémie actuelle, vous connaissez déjà le Covid-19 everywhere. Avec le tout-puissant Internet comme plate-forme systématique de partage de données, les escrocs avaient une cible évidente. Ainsi, nous avons pu vivre, depuis un certain temps déjà, d’innombrables violations de données et fraudes à la cybersécurité. En conséquence, la demande de sécurité des données a augmenté proportionnellement les inquiétudes et un grand nombre de pays ont décidé, sous la pression, de réformer leurs cadres politiques archaïques et mites de la vie privée et de la protection des données. C’est totalement nécessaire. On l’a déjà vu dans des sagas cinématographiques comme James Bond ou Bourne, chaque pays digne de ce nom manipule des données sensibles à protéger.

Ó Patrie aimée, idolâtrée, salut, salut, Brésil.

Nous nous transportons sur le sable fin et ensoleillé des plages du Brésil pour constater que le pays a approuvé la loi nationale sur Internet en 2014, et que cette même loi définissait les politiques de traitement des données sur le réseau. Les points forts de cette législation considéraient le consentement comme la stratégie à suivre et le fait que les mineurs de moins de 16 ans ont restreint l’échange de données personnelles.

Le Brésil se prépare actuellement à introduire un nouveau plan de protection des données par le biais d’une ANPD (Autorité nationale de protection des données). En effet, il a déjà publié sa stratégie normative pour la fourche 2021-2023. Cette ANPD souhaite renforcer la protection des données dans le pays par l’élaboration d’une réglementation, une nouvelle gestion des réclamations pour violation de données et le respect de la LGPD. Ces nouvelles politiques de confidentialité ne sont pas sans certaines similitudes avec le RGPD de notre UE.

Au cas où les données vous échapperaient, la LGPD est la loi générale sur la protection des données personnelles, que nous avons parmi nous depuis août 2020. Sa fonction est de réglementer l’utilisation et la collecte des données personnelles par toutes les entreprises qui font des affaires et commercialisent au Brésil. Il va sans dire que toutes ces entreprises dont nous parlons doivent se conformer aux politiques de la nouvelle loi. Loi qui définit parfaitement les sanctions en cas de violation et oblige les entreprises à se conformer à tous ses points. Il vise également à donner aux Brésiliens certains droits fondamentaux pour améliorer leur contrôle sur leurs données.

Canada ! Notre maison et terre natale !

Le pays des wapitis et des érables a récemment soumis différents amendements à sa loi sur la confidentialité des données, proposant désormais la Consumer Privacy Protection Act (CPPA). Le projet de loi C-11, Loi de mise en œuvre de la Charte numérique, remplace l’ancienne loi sur la protection des données connue sous le nom de LPRPDE (Loi sur la protection des renseignements personnels et des documents électroniques). C’est le Canada, qui s’est toujours efforcé, à la fois de traquer Bigfoot, et d’assurer la confidentialité des données. Même s’il faut dire que leurs actes législatifs en la matière se limitent parfois aux secteurs privé, commercial et institutionnel. Le pouvoir d’appliquer les règles de cette loi est partagé entre le Commissariat à la protection de la vie privée et le Tribunal de la protection des renseignements personnels et des données.

L’article huit de cette nouvelle loi promet de protéger les citoyens contre les perquisitions et les saisies abusives. La Loi sur la protection de la vie privée des consommateurs introduit également des restrictions sur la collecte, l’utilisation et la divulgation d’informations personnelles par toute entité privée et impose des sanctions élevées en cas d’infraction ou de non-signalement d’une infraction.

Cette nouvelle loi est basée sur le consentement des citoyens, mais, pour satisfaire tout le monde, elle permet également aux entreprises d’utiliser certaines stratégies de validation et de consentement pour collecter des données personnelles. Les citoyens peuvent retirer leur consentement à l’avenir, s’ils le souhaitent, et demander la suppression de leurs données.

Oh say, can you see, by the dawn’s early light…

Comment pourrait-il en être autrement, contrairement aux pays les plus raisonnables, les États-Unis n’ont pas de politique stricte de confidentialité des données. Ce que vous avez en fait, c’est une politique de conformité à l’échelle de l’État, qui varie en termes de règles, de directives et de sanctions. Nous sommes confrontés à plusieurs lois fédérales spécifiques à chaque secteur et à des lois sur la protection de la vie privée, comme nous l’avons dit, au niveau des États. Qui réglemente ces lois sur la protection de la vie privée ? Eh bien, la chose est entre les mains de la Federal Trade Commission. C’est en Californie que nous nous trouvons avec les politiques de confidentialité les plus strictes. Ces politiques donnent à l’individu le droit à une transparence totale des données utilisées par les entreprises et la disposition de ne pas divulguer ses données s’il ne le souhaite pas.
Actuellement, de nombreux États américains étendent leurs politiques en matière de données. Depuis la pandémie, c’est un besoin incontournable.

Mettre à jour ou mourir, vous le savez et notamment en ce qui concerne la sécurité et défense de nos données. Si vous avez aimé cet article dans lequel nous avons visité différents pays, laissez-nous un commentaire, là-bas, avec le pays que vous pensez avoir la plus grande vulnérabilité à ses données et, pourquoi pas ?, avec le pays vers lequel vous iriez en voyage l’année prochaine. J’espère sincèrement qu’ils ne correspondent pas.

Souhaitez-vous en savoir plus sur ce que Pandora FMS peut vous offrir ? Découvrez-le en clickant ici . Si vous avez à superviser plus de 100 appareils, vous pouvez également profiter d’un ESSAI GRATUIT de 30 jours de Pandora FMS Enterprise. Installation dans le Cloud ou sur site, vous choisissez !! Obtenez-le ici.

Sachez également que si vous avez un petit nombre de périphériques à superviser, vous pouvez utiliser la version OpenSource de Pandora FMS. Trouvez plus d’informations ici .

N’hésitez pas à envoyer vos questions. La formidable équipe derrière Pandora FMS se fera un plaisir de vous aider ! Et si vous souhaitez suivre toutes nos actualités et que vous aimez l’informatique, la publication et, bien sûr, la supervision, nous vous attendons sur notre blog et sur nos différents réseaux sociaux, de Linkedin à Twitter en passant par l’inoubliable Facebook . Nous avons même une chaîne YouTube , et avec les meilleurs conteurs. Eh nous avons aussi une nouvelle chaîne Instagram ! Suivez le compte, nous avons encore un long chemin à parcourir pour égaler celui de Billie Eilish.

Shares

Téléchargez gratuitement le rapport le plus complet sur la surveillance sécurisée d'IDG research.