Disposer d’une administration numérique ouverte, sécurisée et efficace est le nouvel objectif de chaque gouvernement au cours de ces années. Bien que la récente pandémie ait pu entraver tout schéma directeur d’évolution et d’optimisation des systèmes, tout n’est pas perdu. Le Cloud hybride atteint le secteur public, entre autres avancées. On vous en parle dans notre merveilleux blog.

La pandémie renforce le cloud hybride dans le secteur public

« Le Cloud », ce fantasme abstrait, a rendu possible le télétravail gouvernemental à grande échelle (à tel point que « IDC garantit que 74% des organisations gouvernementales dans le monde passeront au travail à distance à l’avenir ») , en plus de donner aux institutions la possibilité de tester de nouvelles applications et de les expérimenter. Les avantages de l’extensibilité et les avantages de la sécurité sont les premiers objectifs.

Le secteur public, comme tant d’autres, s’est mis au travail lorsque les chaînes du Covid-19 leur sont tombées dessus. Comme les salles de concert ou les gymnases, ils ont dû être réinventés, et bientôt de nouvelles plateformes en ligne sont arrivées, de grosses investissements dans l’Intelligence artificielle, des systèmes de gestion basés sur le cloud et d’autres solutions transformatrices qui donnent une pause aux organismes effondrés par des conditions. En fait, IDC Research Spain a confirmé que « 40% du secteur public évolue déjà dans un environnement de cloud hybride contre 90% de l’entreprise privée ». Cela montre, en effet, qu’il y a un virage décidé de l’Administration Publique vers de nouveaux modèles.

Le Cloud Hybride dans le secteur public

On peut donc dire que le Covid-19 a accéléré non seulement la vente de masques, mais aussi l’adaptation des technologies de pointe dans les gouvernements. Ils ont soudain pris conscience, par exemple, comme on dit, des possibilités du Cloud Hybride. En raison, bien sûr, de la popularité croissante des environnements informatiques hybrides ; que bien que nous sachions qu’ils peuvent être difficiles à gérer à grande échelle et qu’ils nécessitent des capacités spécifiques, ils seront toujours bienvenus désormais.

Qu’est-ce qui a causé le scepticisme concernant le Cloud hybride dans le secteur public ? Eh bien, sûrement parce que les institutions gouvernementales à travers la planète ont fait face à plusieurs obstacles notoires liés au sujet. Garantir une infrastructure performante n’est pas un jeu d’enfant, par exemple. Certains types de technologies de supervision traditionnelles ne fonctionnent pas dans des écosystèmes aussi hétérogènes. De plus, parfois, la vitesse à laquelle certains outils sont déployés dans le Cloud peut entraîner des problèmes de sécurité.

Optimiser la gestion du cloud hybride dans le secteur publique

Mais c’est fini ? La section gouvernementale n’a-t-elle rien à dire face à ces « obstacles divers et notoires » ? Détendez-vous, car les coachs les mieux payés et les héros de dessins animés nous montrent qu’il y a toujours de l’espoir, même pour optimiser la gestion du Cloud hybride dans le secteur public.

Une nouvelle approche

Depuis Pandora FMS, une entreprise qui se consacre à fournir le meilleur logiciel de supervision au monde, nous vous disons : TOUTES LES TECHNOLOGIES DE SUPERVISION NE FONCTIONNENT PAS DE LA MÊME MANIÈRE. Beaucoup sont soit conçus pour les centres de données locaux, soit pour le Cloud, mais pas les deux. C’est là que beaucoup d’améliorations peuvent être apportées et que les experts informatiques doivent intervenir, notamment pour prioriser un plan de supervision des environnements hybrides. Toujours avec une vision de l’état général des systèmes, des performances et de la sécurité du réseau, des bases de données, des applications, etc. Il semble que personne n’ait eu le temps ou les compétences nécessaires pour cette tâche, qui finit par exposer les organisations, notamment en matière de sécurité.

Le réseau hybride

Après être conscientes que l’investissement de temps et d’effort dans les services Cloud sont nécessaires, on arrivera à l’idée que la connectivité et la performance dans le réseau sont un facteur clé, au moins pour garantir la fourniture de services de qualité.

Nous devons donc résoudre des problèmes tels que la latence du réseau, l’augmentation du trafic cloud, la prévention des interruptions et tout autre problème, avant qu’ils ne nous affectent, nous et l’utilisateur final.

Il va sans dire que les technologies de Réseau étendu défini par logiciel (SD-WAN) jouent un rôle évident dans les technologies hybrides et peuvent aider à simplifier les tâches de gestion du réseau et à éviter la congestion du réseau.

Attention au contrôle d’identité et d’accès

Non, ce n’est pas fou de superviser qui a accès à quoi. Nous le faisons ici et l’appelons « Pratique de sécurité standard ». Cependant, lorsque tout devient un méli-mélo d’employés/utilisateurs/tout le monde ayant accès, et que vous interagissez avec des données provenant d’un grand nombre de sources, les choses se compliquent un peu.

Et c’est que se dépêcher n’est pas bon, et la mise en place du Cloud est désiré « tout de suite », donc les contrôles d’accès restent parfois comme un point vulnérable. Il suffit donc de miser sur l’authentification multifacteur, en tant que substitut officiel amélioré des mots de passe pour l’accès numérique.

Les cadres de confiance zéro, la segmentation du réseau et les nouvelles pratiques de sécurité pour le fournisseur sont d’autres pratiques saines pour nous soigner et aider à protéger les actifs qui résident dans notre environnement hybride.

Nouvelles compétences, nouvel état d’esprit

Le changement nécessite de petits changements. Les capacités et compétences nécessaires à la gestion du Cloud hybride sont loin de celles nécessaires à une infrastructure locale. Le centre de données est déjà une abstraction de ce qu’il était et de ce que les équipes informatiques connaissent bien. La technologie est l’avenir, mais aussi le présent le plus actuel, et si les institutions gouvernementales ne développent pas les capacités appropriées et nécessaires pour supporter une telle technologie, il n’y aura ni cloud hybride bien géré, ni rien à faire dans des domaines tels que la supervision et la sécurité.

Conclusions

Comme nous avons commencé par le dire, la pandémie mondiale de Covid-19 a justifié et potentialisé la modernisation de la technologie, et accéléré l’adaptation aux environnements Cloud et IT, mais il reste encore un long chemin à parcourir pour que ces services soient vraiment utilisés par les organes, les institutions et leurs citoyens. Et cela devrait être une priorité, ainsi que ses bonnes performances, son accessibilité et sa sécurité. Le moment venu, avec l’investissement et le travail nécessaires, j’en suis sûr, le Cloud se révélera à nous dans toute sa splendeur, montrant son véritable potentiel.

Souhaitez-vous en savoir plus sur ce que Pandora FMS peut vous offrir ? Découvrez-le en cliquant ici . Si vous avez à superviser plus de 100 appareils, vous pouvez également profiter d’un ESSAI GRATUIT de 30 jours de Pandora FMS Enterprise. Installation dans le Cloud ou sur site, vous choisissez !! Obtenez-le ici .

Sachez également que si vous avez un petit nombre de périphériques à superviser, vous pouvez utiliser la version OpenSource de Pandora FMS. Trouvez plus d’informations ici .

N’hésitez pas à envoyer vos questions. La formidable équipe derrière Pandora FMS se fera un plaisir de vous aider ! Et si vous souhaitez suivre toutes nos actualités et que vous aimez l’informatique, la publication et, bien sûr, la supervision, nous vous attendons sur notre blog et sur nos différents réseaux sociaux, de Linkedin à Twitter en passant par l’inoubliable Facebook . Nous avons même une chaîne YouTube , et avec les meilleurs conteurs. Eh nous avons aussi une nouvelle chaîne Instagram ! Suivez le compte, nous avons encore un long chemin à parcourir pour égaler celui de Billie Eilish.

Shares

Téléchargez gratuitement le rapport le plus complet sur la surveillance sécurisée d'IDG research.