Communauté Fonctionnalités Progiciel Réseaux Technologie

Zabbix vs Nagios vs PandoraFMS : une comparaison approfondie

avril 29, 2019

Zabbix vs Nagios vs PandoraFMS : une comparaison approfondie

This post is also available in : Anglais Espagnol

Zabbix vs Nagios vs Pandora FMS, logiciels de surveillance sous examen

On sait que maintenant des nombreuses installations ont Nagios comme système de surveillance principal pour des réseaux, des systèmes et des applications de nombreuses entreprises. Aussi, comme on a déjà remarqué dans l’article sur les meilleurs outils de surveillance réseau, Zabbix a longtemps pris un morceau du gâteau de Nagios. Il y a beaucoup de doutes qui commencent à émerger lorsqu’il faut choisir l’outil de surveillance idéal pour une installation, et c’est pour cette raison qu’on nous somme mis au travail et on a fait un analyse approfondie de ces deux systèmes. Et bien sûr, on n’a pas voulu manquer l’occasion d’ajouter Pandora FMS dans cette comparaison.

banniere bureau essai gratuit 100 appareil

Zabbix vs Nagios vs Pandora FMS : une vision globale

Nous vous montrons le résultat de notre comparaison avec une vue d’ensemble. Si vous voulez savoir plus de détails, lisez la suite.
zabbix vs nagios vs pandora fms
Comparaison des systèmes de surveillance : Zabbix vs Nagios vs Pandora FMS Découvrez quels sont les avantages et les inconvénients de chacun.

Nagios est considéré par certaines personnes, principalement ceux qui ont travaillé pendant longtemps dans le monde de l’informatique, comme le standard « de facto » dans la surveillance openSource. Et c’est vrai, car il est le premier qui a bien fait. Avant l’apparition de Nagios, il y avait des autres options, mais ils étaient déficients, ou ils étaient des très bons outils, mais ils permettaient mener seulement une tâche spécifique.

La première version de Nagios provient du dernier siècle : 1999. Depuis cette année, 17 ans sont passés et la technologie a évolué : Nagios l’a fait à travers un écosystème d’ « add-ons » ou plug-ins de tiers qui cherchent à compléter les fonctionnalités manquantes.

Zabbix est né en 2001. Il est complètement développé, ce n’est pas une fourche de Nagios, et sa principale caractéristique est qu’il a une vision plus holistique de la surveillance, ce qui couvre pas seulement des états mais aussi la performance, puisque c’est l’une des plus importantes carences de Nagios. En plus, il a un système de gestion Web qui vous permet de lui gérer de manière centralisée, sans la complexité des fichiers de configuration, comme c’était le cas de Nagios.

Pandora FMS est né en 2004. Ainsi que Zabbix, il est complètement développé à partir de zéro. Sa principale caractéristique est qu’il est plus qu’un système de surveillance informatique, il est un cadre de surveillance qui permet de surveiller l’infrastructure (réseaux et serveurs), la performance, les applications et la supervision des activités métiers (APM). Comme d’autres systèmes modernes, il dispose d’un système de gestion centralisée et il est fondé sur une base de données relationnelle SQL. De même que Nagios, il compte sur une version « Enterprise », mais sa version OpenSource est plus que suffisant pour mettre en œuvre n’importe quel besoin de surveillance. Ni Nagios ni Pandora FMS sont des versions « limitées » comme celles d’autres fabricants, mais ils manquent certaines fonctionnalités axées sur des grands environnements.

Comparons Zabbix vs Nagios vs Pandora FMS en ce qui concerne la gestion et la configuration de l’utilisateur

Vous trouverez ici les principales différences entre ces systèmes. Personne ne doute que Zabbix dispose d’une interface de gestion Web et qu’elle est centralisée via la base de données, tout comme Pandora FMS. Cependant, Nagios reste attaché aux années 90 et il est toujours géré sur des milliers de sites grâce à une pléiade complexe de fichiers texte entrelacés, scripts et processus manuels, ceux qui rendent également nécessaire l’utilisation d’outils tiers pour leur déploiement, tels que Chef ou Puppet.
Cela a l’avantage (ou il l’avait) que Nagios, en ne pas utilisant une base de données pour stocker des informations, n’a pas besoin de beaucoup de ressources, mais aujourd’hui le goulot d’étranglement ne concerne pas le matériel, pourtant c’est la capacité à gérer efficacement la configuration, et avec Nagios c’est tout le contraire. La difficulté de gestion fait qu’au lieu d’avoir installé Nagios, vous aurez une équipe de personnes qui gèrent Nagios, et sans cette équipe vous ne pourrez pas exploiter ce logiciel.

Nagios (et quelques nouvelles fourches comme Naemon) utilisent encore les CGI écrits en C. Cette technologie a été inventée dans les années 80. La question n’est pas la qualité de la technologie (en fait, elle est rapide et très solide), mais il est pas évident de l’élargir ou de l’améliorer. Cela implique que pour effectuer un changement simple, vous devez patcher le code monolithique de son architecture et faire une compilation manuelle. Par ailleurs, on vous rappelé que l’écosystème Nagios se fonde sur des centaines de patches pour des différentes versions de chaque fourche. C’est littéralement un bazar. N’oublions pas que la configuration de Nagios est basée sur des fichiers de texte, donc chaque fois que vous fassiez une modification, vous devez redémarrer.

Si Nagios était le paradigme du bazar, Zabbix et Pandora FMS sont tout l’inverse : une cathédrale. Ils sont des projets solides, avec une architecture complexe, modulaire qui a été développé au fil du temps avec un design dirigé par la même équipe d’architectes. Zabbix et Pandora FMS n’ont aucune fourche. Nagios et Pandora FMS tous les deux ont des versions « Entreprise ». ZABBIX n’en a pas. Le modèle Zabbix semble se fonder sur des services d’assistance, de mise en œuvre et de formation.

Sur des Plugins et surveillance « out of the box »

Nagios et Zabbix ont besoin d’installation de nombreux plugins pour achever une efficacité optimale et offre un ensemble complet de fonctionnalités. Zabbix ne possède pas de bibliothèque de plug-ins « officielle » pour la communauté, mais il possède une liste d’OID pour les requêtes SNMP. En outre, il ne vous offre pas offre la possibilité de travailler avec les outils Enterprise telles que Oracle, Exchange, Active Directory et d’autres dans le noyau.

Nagios compte sur une bibliothèque gigantesque, mais très mal géré car toute est 100% libre et il n’y a pas d’entreprise qui prend charge de sa gestion.

Pandora FMS possède une bibliothèque plus réduite que celle de Nagios (n’arrive pas à 500 plugins), mais elle est gérée par une compagnie et malgré que quelques d’entre eux sont Enterprise (payantes) elle est très axé sur la technologie « réelle » du quotidien et pas exclusivement sur des produits libres. Également, la version libre Pandora FMS compte sur une collection de plugins et modules « prêt à l’emploi » qui sont valables pour des tâches simples, avec des agents et aussi des vérifications à distance. Il intègre également un navigateur SNMP et plusieurs assistants SNMP et WMI pour surveiller à distance des équipements réseau et des serveurs.

Zabbix contient un système puissant pour définir les modèles et les déclencheurs basés sur des expressions régulières. Il est très puissant, mais aussi complexe à utiliser, il ne convient que pour les personnes capables de comprendre les expressions régulières. Dans Nagios, il n’y a rien pareille dans sa version libre et dans le cas de Pandora FMS il a été remplacé par des écrans et des assistants dans l’interface Web, ceux qui sont plus faciles à utiliser.

En surveillant avec Nagios vous devez vous habituer à faire face aux centaines des scripts personnalisés, que quand ils sont faits par une autre personne, ils deviennent presque de la magie noire. C’est très difficile à gérer entre différentes personnes, puisqu’en fin de compte, Nagios finit par être une combinaison de logiciel et développement personnalisé.
Pour l’utiliser correctement vous avez besoin pas seulement de Nagios, mais aussi de quatre ou cinq « add-ons » de la communauté (check_mk, HighCharts, OMD, NRPE NSCA, ndoutils, thruk, nagvis) et d’autres complexes projets complets (tels que Puppet) pour gérer les paramètres et bien sûr des milliers de lignes de scripts propres. ZABBIX et Pandora FMS en ce cas sont autonomes.

En regardant sa communauté d’utilisateurs

La plus grande communauté c’est celle du Nagios, pour la simple raison qu’il est le premier arrivé. En fait, Nagios a une quantité presque infinie de fourches : OpsView Op5, Centreon, Icinga, Naemon, Shinken. Ce qui implique un écosystème chaotique lorsque vous voulez implémentez des plugins ou des outils de l’un à l’autre. Chaque branche a une philosophie différente et finalement le rend totalement incompatible avec des autres branches et avec le père du projet (Nagios).

Pour générer des rapports et des panneaux visuels

Zabbix et Nagios, de même que Pandora FMS, ont la notion de « Affichage personnalisable à l’utilisateur ». Sous Nagios il faut utiliser un plugin qui a sa propre « entité » (nagvis) mais dans Zabbix et Pandora ceci est livré en standard. Mais, visuellement, vous pouvez obtenir des meilleurs résultats avec Pandora FMS :

Pandora FMS

Zabbix

zabbix vs agios vs pandora fms
Les rapports générés par Nagios sont très faibles. Zabbix est un peu mieux, mais seulement Pandora FMS a la notion de rapport comprise comme « quelque chose qu’il faut donner au client ou au patron ». Même dans la version « libre » il a un générateur très puissant qui vous fournit beaucoup plus de personnalisation que ceux de Nagios et Zabbix.

Pandora FMS

zabbix vs nagios vs pandora fms

Zabbix

zabbix vs nagios vs pandora fms

Nagios

zabbix vs nagios vs pandora fms

Des graphiques et rapports visuels

Historiquement, Nagios a eu besoin des plugins tiers pour exécuter cette tâche. Ils ont été inclus en standard dans des fourches récentes, mais toutefois ils sont des graphiques axés sur la communication, avec peux possibilités de personnalisation. Nagios et les graphiques ont toujours eu une relation « compliquée », puisque l’origine de Nagios était la gestion des événements, pas la gestion des données.
Zabbix compte sur ses propres graphiques, mais celles de Pandora FMS sont générés en temps réel depuis la base de données, ce qui vous permet d’utiliser les données pour générer des graphiques combinés, de changer les échelles et de personnaliser les couleurs, tailles et légendes, de telle manière qu’ils sont une partie active de l’information, pas seulement des graphiques techniques mais une partie du rapport.

Nagios XI (Enterprise)

zabbix vs nagios vs pandora fms
Mise à jour 08/08/2016. En suivant la recommandation de Willem D’Haese, on a ajouté les écrans de Nagios à l’aide de son intégration avec Highcharts.

zabbix vs nagios vs pandora fms

Zabbix

zabbix vs nagios vs pandora fms

Pandora FMS (OpenSource)

zabbix vs nagios vs pandora fms

À l’égard de ses agents

Bien que quelques personnes considèrent que la technologie de surveillance basée sur des agents « est démodé », la réalité est que des puissants fabricants (CA, HP, IBM) parfois masquent ses technologies à distance en semblant qu’ils sont 100% libres d’agents, mais en réalité ce qu’ils font c’est de copier un agent, l’exécuter et puis le supprimer. Pour des nombreuses tâches de surveillance vous aurez toujours besoin d’un agent sur la machine. Nagios a plusieurs (NRPE, NCPA, NRDP et d’autres) qui, en concordant avec sa politique, sont assez « faites-le vous-même » et dans la plupart des cas ils ne sont pas bien gérés et ils deviennent obsolètes. Le fait qu’il y ait des différents agents pour la même plateforme est cohérent avec la philosophie de Nagios. ZABBIX a également des agents, ainsi que Pandora FMS. Si on compare techniquement en détail la quantité et la qualité des fonctionnalités des agents de Zabbix et Pandora FMS, Pandora FMS a beaucoup plus de fonctionnalités plus complexes « intégrés » dans l’agent lui-même, tels que la collecte d’événements de manière native (on utilise une API créée à partir de Windows NT4 qui garantit la compatibilité et la vitesse, rien à voir avec les méthodes WMI), la collection d’inventaire, le chien de garde des services et processus, la collecte en temps réel de panne des processus et services, l’interface native WMI pour l’utilisateur, la collecte des paramètres du compteur de performance, des contrôles réseau intégrés dans l’agent et des nombreuses autres fonctionnalités qui ne peuvent pas être implémentées avec des « scripts » ou des commandes, puisqu’elles impliquent que l’agent fonctionne au bas niveau, pas au niveau de l’utilisateur.

Zabbix vs Nagios vs Pandora FMS en termes d’extensibilité

Si nous nous référons aux exemples de réussite publiques publiées sur les sites officiels respectifs, le projet le plus complexe mis en œuvre sur un client qui ait exposé ses arguments en chiffres et mesures c’est ce de Rakuten (Japon) avec Pandora FMS, dans lequel près de 10 000 nœuds sont surveillés. Pandora FMS a identifié des installations inconnues qui utilisent la version OpenSource avec plus de 30 000 nœuds et théoriquement l’architecture distribuée de la version 6.0 (version Enterprise) pourrait atteindre 1 million de nœuds. Pandora FMS offre dans la documentation officielle des figures recommandées de 3 000 agents par serveur.
Nagios contient une pléiade de façons, toutes assez artisanales, d’offrir une surveillance distribuée. Zabbix et Pandora FMS adoptent un modèle semblable, quoique Pandora FMS a un produit spécifique (Metaconsole) pour des grands environnements complexes et distribués.
Ici on vous présente quelques captures d’écran de ces 3 applications. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

On espère que grâce à cette comparaison de Zabbix vs Nagios vs Pandora FMS vous avez vous fait une idée de ceux qui sont les avantages et les inconvénients de ces trois systèmes de surveillance. Si vous voulez qu’on ajoute quelque fonctionnalité ou vous avez quelque question ou quelque opinion sur le sujet proposé qui vous semble pertinent, n’hésitez pas et commentez dans le post.


Written by:



Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.