Communauté Technologie

Comparaison PRTG ® Network Monitor et Pandora FMS

juin 19, 2019

Comparaison PRTG ® Network Monitor et Pandora FMS

Comparaison PRTG ® et Pandora FMS

Introduction à PRTG ® Network Monitor

Précédemment dans ce blog, nous avons publiés des articles comparatifs de logiciels de surveillance comme Nagios ou Zabbix, de contrôle de copies de sauvegarde, aussi bien pour leur définition et planification que pour leur implémentation avec Bacula et Veritas (tous deux surveillés avec Pandora FMS) entre autres nombreux sujets. À cette occasion, nous parlerons de «PRTG ® Network Monitor» ou simplement de PRTG ® comme l’appelle la société «Paessler AG». Cette société est basée en Allemagne, dans la ville de Nuremberg, depuis 1997 et est membre du programme «Cisco Solution Partner» et du «VMware Technology Alliance Partner», nous parlons donc de véritables poids lourds dans le monde du logiciel et le matériel (et sa surveillance).

Comparaison PRTG: Caractéristiques principales

Comparaison PRTG: Installation et induction

Bien qu’ils ne l’expriment pas explicitement, ils dépendent fortement de l’éditeur de logiciels Microsoft®, car celui-ci ne fonctionne que sous le système d’exploitation « Microsoft Windows® » (ils recommandent « Windows Server® 2012 R2 », pour les autres éditions, installez le package « .NET Framework 4.5 » avec ses correctifs de sécurité mis à jour). Certains prétendent même qu’il peut être installé dans des environnements virtualisés et nous respectons cet avis.

Il n’est pas nécessaire de rappeler que le code source est entièrement privé (contrairement à Pandora FMS qui est open source) et qu’ils mentionnent l’utilisation de code de source ouverte au cas où l’on voudrait utiliser « l’Application Interface de Programmation PRTG » (API) : pour cela, nous devons publier sur GitHub1 – avec une licence de source ouverte – le script, complément ou supplément que nous faisons pour ensuite s’inscrire auprès de « Paessler AG dans PRTG Script World »2 et après approbation du personnel technique, nous pourrons publier un article expliquant l’utilisation de l’entité programmée. Comme vous pouvez le constater, cela fait partie de la sécurité du programme. Au moment de la rédaction de ces lignes, 208 scripts ou capteurs étaient disponibles.

Le paragraphe précédent était nécessaire car l’avant-avant dernier terme écrit, « capteurs », est très important dans le monde de PRTG ®, tout autant que l’argent que nous allons payer pour ledit logiciel. Attentif ensuite à la définition de capteur:

« Nous définissons un capteur comme quelque chose qui surveille dans un appareil. Par conséquent, un capteur surveille, par exemple, une URL spécifique, le trafic d’une connexion réseau, le port d’un commutateur, la charge de la CPU sur une machine. »

C’est ainsi qu’ils possèdent 200 capteurs pré-définis et qu’ils estiment que chaque client utilise entre 5 et 10 capteurs par dispositif (pour plus d’informations vous pouvez consulter la vidéo, tutoriel officiel sur Youtube) et à leur tour, ils introduisent un autre concept nouveau : les canaux qui dépendent d’un capteur. Un canal est chacune des caractéristiques d’un capteur. Par exemple, si vous avez un capteur d’espace libre de disque dur. Pour chacun des disques durs présents dans un périphérique, sa valeur d’espace libre compte comme un canal. En dernier lieu, il existe des capteurs dont le nombre de canaux est limité, tel que l’avancée de Python, dont la valeur maximale est de cinquante3. Depuis la version 12 de PRTG, de nouveaux capteurs ont été programmés et publiés:

  • Capteur d’état hôte VMware.
  • Processus SharePoint du capteur WMI.
  • Application WMI Capteur IIS.
  • Capteur SNMP, connexions Cisco ASA VPN.
  • Capteur SNMP ASA du trafic Cisco VPN.
  • Interface de capteur WAN Fritz! Box.
  • Options de capteur Ping SIP.
  • Capteur Google Analytics.
  • Capteur WMI Ping Remote.
  • Capteur Xen Host.

Dans les capteurs de base, il existe une coïncidence entre les deux programmes : Pandora FMS et PRTG ® disposent d’outils pour surveiller les bases de données, les applications, le « ping », les ports, les serveurs, etc. Mais avec Pandora FMS, vous n’avez pas vous préoccuper des capteurs ou des canaux, ni effectuer des opérations mathématiques, vous ajoutez simplement le nombre de périphériques (plus leurs agents, si nécessaire) que vous devez et / ou voulez surveiller et c’est tout. Rien de plus facile ! Depuis que Pandora FMS a vu sa première version en 2004 (un nouveau projet parti de zéro), il répond aux besoins pour lesquels il n’existait pas de solution dans un seul outil logiciel. Son évolution repose sur l’expérience de la communauté du code de source ouverte et des clients du fabricant : leurs exigences et demandes ont amené Pandora FMS à s’adapter et à se développer, couvrant ainsi de très larges besoins pour un large éventail d’utilisateurs. toujours sous mises à jour officielles.

Comparaison PRTG : Stockage de données

Dans Pandora FMS, les données collectées sont stockées dans une base de données MySQL ainsi que Zabbix (et dans le cas de Nagios avec l’aide de NDOUtils), mais PRTG® gère ses propres bases de données, ce qui est plus rapide et représente moins de charge pour le système qui exécute le collecteur de données. Ils garantissent que les informations soient toujours disponibles pour être exportées vers différents formats (PDF, XML et JSON). Mais cela ne se compare pas à la simple création d’un utilisateur disposant de droits de lecture dans une base de données seulement: c’est la transparence des informations données dans le cas oú un cabinet d’audit est chargé de mesurer les performances totales du réseau informatique de toute entreprise. Vous pourrez extraire les données en temps réel du moteur de données au lieu d’attendre que se génère un rapport pour ensuite retraiter les résultats !

Comparaison PRTG : Interface avec l’utilisateur ou « Front end »

Voici une différence supplémentaire dans cette comparaison de PRTG ® : PRTG ® possède son propre programme d’interface avec l’utilisateur, ce qui est logique compte tenu de sa forte dépendance à Windows®: vous ne devez effectuer qu’une seule compilation pour ce système d’exploitation. Il a même une autre application, qui lance la console Web, et s’ils empruntent le chemin choisi par Pandora FMS, il est préférable d’utiliser des navigateurs Web, car chaque appareil moderne en possède toujours un (ou plusieurs). PRTG ® nécessite au minimum Google Chrome 49, Mozilla Firefox 45 ou Internet Explorer 11 (ou les versions plus récentes correspondantes). Nous expliquons également dans la section induction la forme et la manière de créer notre propre interface basée sur une API, grâce aux autres composants de source ouverte.

Comparaison PRTG : Moteur de collecte et d’analyse de données

PRTG ® est programmé dans « Microsoft® Visual Studio® » et accepte le langage Python pour les autres composants ; Pandora FMS est écrit en Perl et PHP, son agent Linux également en Perl, Windows® Agent en C ++ et Android Agent en Java. Pandora FMS possède également une vaste bibliothèque de plugins destinée à remplir des missions bien plus complexes, principalement destinées à la surveillance complète des applications, à la fois localement et à distance, ainsi qu’aux paramètres les plus importants des applications les plus utilisées dans les mondes des logiciels privés et des logiciels ouverts.

Comparaison PRTG : Types de licence disponibles

Il existe quatre types de licences disponibles et qui s’excluent mutuellement (ce n’est pas le cas de celles qui « ajoutent » les capteurs):

  • Version « gratuite » ou sans frais jusqu’à un maximum de 100 capteurs.
  • « Trial Edition » ou Version d’essai de 30 jours avec capteurs illimités (à la fin de la période d’essai, vous pouvez soit acquérir les deux licences suivantes, soit opter pour le « Logiciel gratuit » et sa limitation à 100 capteurs).
  • « Édition Spéciale » ou Version Spéciale.
  • « Commercial Edition » ou Version Commerciale.

Dans tous les cas, la valeur de la licence dépendra toujours du nombre de capteurs et pas du nombre de périphériques.

Dans Pandora FMS, nous avons la version « Open » sans aucun coût monétaire et la communauté des logiciels peut collaborer et même modifier le code source pour créer ses propres solutions spéciales, parmi toutes ces améliorations – et celles développées spécialement par l’équipe de programmeurs de Pandora FMS – certaines ont été choisies, déboguées et complètement testées pour publier la version Pandora FMS « Enterprise ». En effet, lors de l’acquisition de la version « Entreprise », nous communiquons directement avec notre équipe de professionnels, prêts à développer de nouvelles solutions, et en travaillant toujours avec des engagements à long terme.

Agents dans PRTG ® et Pandora FMS

Dans la section « Installation et initiation à PRTG ® » dans la section de Pandora FMS, nous avons brièvement mentionné les Agents: les deux programmes les utilisent, mais Qu’est-ce que c’est un agent?

Un agent est un logiciel spécialement compilé pour le système d’exploitation du périphérique que vous devez ou souhaitez surveiller (nous verrons plus tard comment superviser les périphériques utilisant le micrologiciel au lieu d’un système d’exploitation) qui collecte et extrait des informations, puis les envoie sur demande ou lorsque vous avez des planifications régulières (événement à la demande ou événement chronologique). Les deux programmes offrent des alertes via Twitter pour ce dernier cas.

Surveillance PRTG ® sous Microsoft Windows ®

Le système d’exploitation Windows® offre le « WMI » (ou Windows Management Interface) « Windows Management Instrumentation », qui est un ensemble d’extensions pour le « Modèle de pilote Windows » et qui met à disposition une série de données et d’événements enregistrés par le noyau du système d’exploitation. Cependant cette méthode représente un coût à court et à long terme. À long terme, les requêtes WMI génèrent une certaine charge de travail sur les performances de l’ordinateur à surveiller, qu’il convient de toujours garder à l’esprit.

A court terme, le coût est celui de l’installation : si vous avez un « Active Directory » et un domaine précédemment configuré, vous pouvez procéder à l’installation massive dudit Agent dans chacune des machines de manière automatisée (dans Pandora FMS vous avez disponible à partir de la version 6 l’intégration avec « Active Directory »). Mais si vous ne profitez pas de cette configuration, vous devrez recourir à la création de scripts dans PowerShell pour pouvoir être installés à partir du référentiel que vous avez activé. Dans le dernier cas, s’il y a peu d’ordinateurs, vous pouvez vous connecter via Remote Desktop ou à défaut et de manière très sécurisée et peu coûteuse, avec votre logiciel eHorus (nous recommandons la version d’exécution isolée, elle n’a pas besoin de routine installation en tant que telle) et à partir de tout navigateur Web, vous pouvez effectuer cette tâche.

Dans Pandora FMS, ce que nous appelons Agent est appelé Sonde à Distance 4 dans PRTG®. Vous avez besoin d’une Sonde Locale – qui est installé automatiquement lors de l’installation du Serveur Central – ils maintiendront une communication permanente et sont situés dans différents réseaux de zone locale (LAN) ou même dispersés géographiquement. Pour Pandora FMS, cela ne représente aucune complication et lors de la centralisation de toutes les opérations, vous pouvez l’activer avec la Métaconsole du Serveur Central et de ses serveurs satellites.

Nous constatons avec inquiétude que, dans le cas de PRTG, plus vous avez besoin de capteurs, plus vous devez les regrouper en grappes (« cluster ») : lorsque vous atteignez 5 000, les chosent se compliquent, comme expliqué sur leur site web Pour Pandora FMS, le montant ne représente aucun obstacle!

La figure suivante illustre la fonction de la Sonde Locale et son intermédiation pour communiquer avec le Serveur Central et les Sondes Distantes dans PRTG ®:

Dans les deux programmes, les Agents ou les Sondes Distantes doivent être dûment autorisés au moyen d’informations d’identification et de listes également autorisées par les adresses IPv4 ou IPv6. Dans ce lien, vous avez un exemple sur la manière dont Pandora FMS peut extraire les informations de température de l’UCT à partir d’un périphérique Windows via WMI.

Comparaison PRTG : Surveillance PRTG ® sous Linux GNU

Dans cette section, les deux programmes fonctionnent de la même manière : via SSH, c’est-à-dire un tunnel sécurisé et crypté pour empêcher toute interception et / ou modification par des tiers. Mais « tout n’est pas rose », vous devez également considérer la distribution de Linux que vous utilisez, afin de pouvoir garantir que les programmes soient installés et de pouvoir restituer les valeurs à collecter. De nos jours, en raison de la puissance de calcul des ordinateurs modernes et de la capacité des disques durs, la majorité d’entre eux sera pré-installée et, en règle générale, vous ne devriez pas avoir de problèmes à cet égard.

Comparaison PRTG : Surveillance avec SNMP

SNMP est l’abréviation de « Simple Network Management Protocol » (pour une description détaillée, veuillez vous reporter à l’article dédié à cet égard). Ce protocole permet la normalisation des informations – c’est-à-dire des données sous une forme prédéfinie – permettant ainsi, par exemple, d’effectuer une découverte automatique des périphériques du réseau local prenant en charge cette fonctionnalité (détection de réseau).

Il est nécessaire de souligner que, pour Windows et GNU / Linux, vous devrez installer le service ou « daemon » SNMP, permettant de proposer des valeurs publiques généralement avec la norme V2c car la norme V3 offre l’avantage de chiffrement de la communication mais nécessite un travail supplémentaire à la fois pour la configurer et une charge supplémentaire pour le matériel à superviser5. Encore une fois, nous soulignons : si vous avez « Active Directory » et un Domaine installé, utilisez des « Directives de Groupe » ou GPO pour installer de manière pratique et facile ce service.

Dimensionnement spécial pour Windows®: PRTG® a besoin que le service SNMP soit également installé lorsque vous installez le « fournisseur SNMP WMI » qui permettra de réaliser des guides ou scripts par le biais de WMI, qui, comme nous l’avons déjà expliqué, ont un coût d’exécution sur les bons résultats de l’ordinateur. En bref, Microsoft® a toujours été caractérisé par l’introduction de ses propres normes fermées et privées aux normes ouvertes.

À ce stade, comme vous aurez configuré les informations d’identification dans votre Serveur Central, vous accéderez aux ordinateurs et vous établirez les événements extraordinaires dont vous voulez être informés. C’est ce que nous appelons « alertes SNMP trap » : il n’est tout simplement pas nécessaire de demander à l’appareil « comme il se porte », il vous préviendra au cas où il « se sente mal ».

Comparaison PRTG : Surveillance de « Active Directory » ®

C’est le point sur lequel PRTG ® se démarque de Pandora FMS. Il traite des capteurs d’erreurs de réplication Active Directory et recommande vivement de surveiller « l’impact élevé sur les performances de votre système de surveillance ». En effet, il effectue les tâches suivantes:

  • Prévention des erreurs de réplication.
  • Identification des utilisateurs inactifs et déconnectés.
  • Nombre d’erreurs de synchronisation consécutives.
  • Si la source a été supprimée.
  • Si la synchronisation programmée a été désactivée.
  • Heure de la dernière tentative de synchronisation.
  • Résultat de la dernière synchronisation.
  • La dernière fois qu’une synchronisation a été effectuée correctement.
  • Nombre de séquences de synchronisation alignées.
  • Nombre d’opérations de réplication en attente.

Tout cela est possible grâce au « .NET Framework 4.5 », qui est l’environnement de programmation de « Visual Studio » et qui permet de programmer de manière relativement simple et rapide « Active Directory ».

Conclusions

Bien que le contrôle et la gestion de « l’Active Directory » de Microsoft Windows par PRTG ® offrent un léger avantage, il ne se compare en rien au fait que Pandora FMS s’exécute dans un environnement GNU / Linux avec le langage Perl en plus des multiples avantages du code de source ouverte. Si nous ajoutons également que Pandora FMS héberge vos données dans MySQL, sans rien cacher, et avec la possibilité de répliquer ces bases de données à des fins de sauvegarde et d’audits, nous concluons que Pandora FMS offre la meilleure option contre le « Manolo V1.0 » Mais au niveau de l’entreprise : une entreprise ne doit pas dépendre uniquement et exclusivement de la surveillance de ses ressources informatiques, elle doit également avoir la possibilité de résoudre – et même améliorer, par leurs propres moyens, leur système de surveillance par le biais de normes ou de standards ouverts.

Si cette comparaison de PRTG vous a aidé vous pouvez aussi trouver plus d’informations sur l’alternative de Nagios et Zabbix. Rappelez vous que si vous avez plus de 100 appareils à surveiller, l’option ideal pour vous c’est Pandora FMS Enterprise, demandez un essai gratuit de 30 jours.

« Paessler », « Paessler The Monitoring Company », « PRTG », « IPCheck », « Site Inspector » et « PhotoMeister » sont des marques déposées de « Paessler AG ». Les autres marques sont des marques de leurs propriétaires respectifs. Ces informations juridiques sont publiées sur le lien Web suivant:
https://www.paessler.com/company/contact#imprint

Toutes les images utilisées ici ont été capturées et / ou modifiées par nous-mêmes et sont sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International.


Written by:



Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.